Comment calculer son TJM de freelance ? Le salaire du consultant

  • Farah
  • septembre 03, 2020
  • Pas de commentaire

LA fameuse question que tout jeune entrepreneur se pose… Comment calculer son TJM de freelance ?

Ici, pas de calculs trop compliqués. Je vais vous donner une méthode toute simple qui vous permettra d’évaluer correctement votre Taux Journalier Moyen, à mi-chemin entre les prix du marché et vos propres objectifs de chiffre d’affaires.

Si avec cette méthode, vous ne savez pas quel TJM fixer pour votre business, je ne m’appelle pas Farah. 

À moins que vous souffriez peut-être du syndrome de l’imposteur… Auquel cas je vous invite à lire mon article sur ce syndrome juste avant !

C’est parti !

Sur Google, vous trouverez plein d’articles sur comment fixer son TJM avec des pourcentages partout, des simulations de salaire et plein d’autres choses qui traitent plutôt de la comptabilité que d’une stratégie de pricing.

Ce sont d’excellentes ressources si vous voulez avoir une meilleure compréhension de ce qui rentre dans votre proche, je pense notamment à ce simulateur qui transforme votre tjm en salaire net.

Mais il ne s’agit pas vraiment de ressources pour apprendre à bien fixer son TJM.

Pourquoi est-il important de raisonner en terme de pricing et pas de salaire ? Parce que vous êtes entrepreneur, pas salarié !

Et même si à la fin, il s’agit de ce qui rentrera dans votre poche, ce que vous voulez n’est pas aussi important que ce qui est adapté à votre prestation et votre clientèle

Désolée de vous apprendre que vous ne fixerez pas votre TJM en fonction de l’âge auquel vous voulez devenir millionnaire… *rires* 

Du coup, dans cet article, je vous parlerais de combien vous devez facturer, plutôt que de revenu net. 

Calculer son TJM : quel pricing ?

Revenons-en à nos moutons ! Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte pour savoir comment calculer son TJM :

  • Votre secteur d’activité
  • Le nombre d’années d’expérience
  • Le type de clients que vous voulez cibler

Votre secteur d'activité

Comme pour les salariés, chaque secteur d’activité, chaque métier correspond plus ou moins à une fourchette de tarifs pratiqués par les consultants freelance.

Une développeuse web sera souvent plus chère qu’une community manager. Et une graphiste designer sera souvent plus chère qu’une rédactrice. 

Donc il est important de savoir quelle fourchette de tarification est pratiquée dans votre secteur.

Pour cela, vous pouvez faire vos recherches sur des plateformes comme Malt, 404works ou crème de la crème. Pour une liste plus exhaustive, voici une liste de 48 plateformes pour freelance.

Disons que vous voulez vous lancer en freelance comme graphiste web. La première chose est d’aller voir ce que font vos concurrents, par exemple sur Malt en tapant « graphiste web » dans la barre de recherche.

comment fixer son tjm freelance

On voit ici des TJM de consultants freelance allant de 220€ à 500€/jour. Alors, comment se positionner dans cette fourchette de prix très large ?

Le nombre d'années d'expérience

Vous pouvez filtrer les résultats par nombre d’années d’expérience. Cela vous donnera une idée plus précise des tarifs qui sont pratiqués en fonction de votre expérience personnelle.

Cela dit, vous aurez là aussi des tarifs bien différents. 

Je sais que je vous ai parlé des prix du marché… Mais en réalité, ce n’est pas ce qui est le plus important.

Alors, comment trancher ?

Le type de clients que vous voulez cibler

L’élément décisif, c’est celui-là. Votre TJM est déterminant dans le type de client que vous allez avoir, ainsi que le type de prestations que vous allez réaliser. 

Un TJM peu élevé est beaucoup plus accessible, et permet des prestations plus simples. Cela vous correspond si vous souhaitez travailler avec de jeunes sociétés, en effectuant des missions simples.

Un TJM plus élevé quant à lui correspond plutôt à des grandes entreprises, et correspond généralement à des prestations plus complexes. Cela vous correspond si vous souhaitez travailler avec des clients premium, comme des grands groupes par exemple.

Donc il est primordial pour vous de savoir quel type de prestation vous voulez réaliser. Et avec qui vous voulez les réaliser aussi.

Et ma stratégie business, dans tout ça ?

Vous avez vu ? À aucun moment je n’ai parlé de baisser ses prix pour avoir plein de clients ou faire mieux que ses concurrents. 

J’ai parlé de TJM peu élevé dans la logique du secteur d’activité, pas de TJM ridiculeusement bas. La stratégie “je baisse mes prix pour avoir plus de clients” ne fonctionne… PAS

Vous devez avoir une stratégie de pricing adaptée à votre prestation et votre client idéal, c’est tout !

Baisser ses prix pour attirer plus de clients aura souvent l’effet inverse d’ailleurs. Vous perdez en crédibilité, vous n’avez que des petits contrats, votre prestation n’est pas valorisée à sa juste valeur. Et au final, vous n’appréciez plus tant que ça vos missions avec vos clients.

Je ne dis pas qu’il faille automatiquement chercher les clients premium tout de suite. Personnellement, j’aime travailler avec les jeunes entrepreneurs car il y a beaucoup plus de champs d’actions qu’avec un grand groupe. 

Mais il ne faut pas brader ses prix. Pas même en négociation de contrat ! Mais ça, ce sera l’objet d’un futur article. 😉 

Par contre, vous pouvez être flexible en fonction du type de prestation proposée. A vous de définir le seuil de “pénibilité” ou de “responsabilité”. 

Calculer son TJM : qu’est-ce qu’on retient ?

  • Regarder combien facturent ses concurrents en fonction du travail et de l’expérience
  • Bien travailler son offre pour savoir quel type de prestation on souhaite réaliser
  • Réfléchir au type de client avec qui on souhaite travailler
  • Ne pas brader ses prix (!!!) 
  • Ajuster son TJM en fonction de ces éléments-là

Pour aller plus loin

Quand vous fixez votre TJM, gardez en tête que vous travaillerez rarement à temps complet pour vos clients. 

Il y a toujours un temps à conserver pour la prospection commerciale, l’administratif… Et les périodes où vous avez tout simplement moins de clients. Et tout ça sans compter les éventuels investissements que vous ferez pour développer votre activité, comme le marketing ou la formation.

Toutes ces choses doivent être incluses au moment de calculer son TJM. Car bien que votre Taux Journalier Moyen ne soit pas à proprement parlé votre salaire, il s’agit bien de votre rémunération. Et en tant qu’entrepreneur, vous devez penser à amortir tout ce que j’ai cité avant sur votre TJM.

Je vais poser le problème plus simplement.

calcul tjm salaire

Disons que vous ayez un TJM de 350€/jour, et que vous pouvez travailler 20 jours par mois. Votre potentiel maximum de chiffre d’affaires est de 350€ x 20 jours soit 7 000€.

Pas mal, me direz-vous ! Sauf qu’à cela, vous devez ôter vos charges, vos commissions si vous passez par une plateforme comme Malt, les jours où vous ne travaillerez pas pour vos clients car vous serez occupé à prospecter, vous former, ou faire de la paperasse. Etc. Etc.

Il est donc important de calculer en plus de votre TJM, le nombre de jours que vous pouvez travailler par mois en moyenne, afin de garder un rythme d’activité sain pour vous. (A moins que vous adoriez faire votre paperasse un dimanche soir et vous former le samedi après-midi, mais cela ne regarde que vous).

Voilà, vous savez comment fixer son TJM ! Est-ce plus clair pour vous ? Dites-moi en commentaires si vous avez une idée plus précise de quel TJM facturer, ou si vous avez prévu de revoir votre pricing. 🙂

Et si vous cherchez à améliorer votre quotidien d’entrepreneur freelance, j’ai écrit un article pour optimiser sa gestion du temps et des priorités !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *