Pourquoi créer une routine d’entrepreneur [Podcast #9]

  • Farah
  • mars 09, 2021
  • Pas de commentaire

Helloooo ! 

Bienvenue dans un nouvel épisode de mon Podcast : Think With Farah ! 

Aujourd’hui, nous allons déconstruire ensemble la peur de suivre une routine “9 to 5” en tant qu’entrepreneur, car cela ressemblerait trop à du salariat.

Alors, t’es ready pour en savoir plus ?

Tu connais peut-être le livre Miracle Morning, la Bible des routiniers du matin. Et bien *plot twist* je vais te parler de tout sauf de ça ! Car si tu as une réelle peur d’une vie routinière, suivre un rythme militaire dès le matin n’est peut-être pas la meilleure première étape.

Durant les premières années de ma carrière, j’ai eu beaucoup de mal à avoir un rythme de travail régulier et donc un rythme de vie régulier. Pourquoi ? Parce que comme je t’ai dit, ça me faisait peur de par sa ressemblance au salariat. 

Sauf qu’en réalité, quand tu es entrepreneur ou même freelance, tu es certes indépendant et ton propre patron, mais tu es surtout ton propre salarié. Et ça, ça m’a pris un certain temps avant de le réaliser. 

L’entrepreneuriat, c’est fun, tu peux te lever quand tu le souhaites. Mais au bout d’un moment, si tu te lèves réellement quand tu veux, tu finis par te lever à midi, et tu n’as donc plus trop de temps pour accomplir ce que tu veux. 

Sauf que l’heure à laquelle tu te lèves ne change rien à la quantité de travail que tu dois produire. Tu finis donc avec un rythme chaotique, à travailler de midi à minuit… *outch*. Et à force, la partie travail finit par manger la partie personnelle, et un réel déséquilibre se crée. 

J’ai pris un certain temps avant de me rendre compte que ce qui me faisait peur au départ, c’était d’avoir un rythme hyper chiant, to be honest. 

Maintenant, une année après avoir changé mon rapport au temps, je peux te faire un petit feedback ! 

Dépasser sa peur de la routine

La première étape a été d’accepter que mon business en était réellement un. Pas au sens laborieux du terme, mais dans le sens où on a quand même des obligations. Ces obligations, en tant qu’entrepreneur, tu les choisis. Mais ce sont quand même des obligations ! L’atteinte des résultats ne va pas tomber du ciel. 

Il y a donc eu un premier travail d’acceptation à faire. 

Ensuite, il a fallu que je m’impose un rythme de vie où je me levais tous les matins à la même heure. Ce rythme, je l’ai gardé et je l’applique même les week-ends (à peu de choses près). 

L’idée n’est bien évidemment pas de s’imposer des nuits courtes sous prétexte qu’il faut absolument se lever à la même heure. Mais c’est vraiment mettre l’intention d’avoir un rythme régulier et une routine où on commence tous les jours (plus ou moins) à la même heure.

Ces deux petites choses ont radicalement changé la croissance dans mon business car j’ai réellement commencé à considérer mon business comme tel et pas comme une petite activité sympas.  

 

Considérer son business comme un réel travail

Le risque quand on reste dans une approche très fantasmagorique de l’entrepreneuriat, c’est de toucher du doigt tous les aspects fun sans jamais mettre le nez dans le dur. 

Du coup, ces projets entrepreneuriaux vont rester de l’ordre du fantasme et tu ne vas pas les accomplir. Tu vas démarrer des projets mais au moment où il faut les mettre en pratique et surtout rester stable dans la durée, et bien là il n’y a plus personne. 

Là, si t’es complètement bloqué dans cette peur d’avoir un rythme métro-boulot-dodo, il faut te poser la question du “pourquoi ?” Qu’est-ce qui t’effraie ? 

En répondant à cette question, on va mettre le doigt sur quelque chose d’un peu plus sensible qui est que deep down, tu fais de l’auto-sabotage parce que tu as peur de ton propre succès.

Bon, il va m’être difficile de faire une psychanalyse sous ce format là, mais il y a quand même un réel intérêt à se demander pourquoi tu te fais de l’auto sabotage et pourquoi tu ne considères pas ton business comme un réel travail avec des responsabilités ? 

Enfant intérieur VS Adulte responsable

Dans ma vie je compare beaucoup mon enfant intérieur à l’adulte qui doit prendre soin de cet enfant. Quand tu dois t’occuper de ton business, qui prend les rênes ? Est-ce que c’est ton enfant intérieur ou est-ce que c’est l’adulte ? 

Si c’est ton enfant intérieur, tu vas t’éclater et vivre des expériences trop fun, c’est sûr ! Mais ton enfant intérieur ne sait pas comment te sécuriser ni comment atteindre tes objectifs. Du coup, c’est l’adulte qui doit avoir les rênes, car il est là pour prendre soin de l’enfant intérieur tout en gérant le business comme il le faut. 

Le meilleur moyen de lever ce blocage face à une routine que l’on trouve peut-être trop stricte, c’est de se dire qu’en fait, on l’a fait pour soi et pour atteindre ses objectifs. 

Il faut avoir une approche très égoïste car c’est le meilleur moyen de sortir d’un cercle vicieux et de réellement commencer à mettre en place des bonnes habitudes d’entrepreneur à succès. 

Comme je te l’ai dit au début de l’article, il n’est pas question ici de mettre en place une routine militaire à suivre religieusement tous les jours, ce n’est pas ça.

Par contre, il est important de considérer son business tel qu’il est : un réel travail qui te demande de prendre ta place d’entrepreneur. 

Conscientiser sa routine pour atteindre ses objectifs

Bien sûr, tu peux mettre en place une routine rigoureuse si tu le souhaites. Ce n’est pas tant la routine qui compte, mais plutôt le fait de conscientiser sa routine. 

C’est-à-dire de prendre la décision de se lever tous les matins à la même heure, je prends la décision de me lever tôt pour faire du sport, et ainsi de suite. 

L’idée c’est vraiment de mettre en place une routine qui va te façonner pour atteindre tes objectifs. Mais surtout des objectifs qui font qu’à la fin de la journée, c’est VRAIMENT la fin de la journée. 

Il faut casser le cycle de travail jusqu’au moment de s’endormir. Ça ne parle peut-être pas à tous les entrepreneurs, mais c’est souvent mon cas. Encore aujourd’hui j’ai tendance à travailler très très tard le soir au point de m’endormir sur mon ordi… 

Cela dit, j’ai observé que j’avais beaucoup de productivité le soir. Ce que je fais, du coup, pour que ça n’impacte pas trop sur ma vie, c’est que je découpe ma journée de telle sorte à exploiter au maximum mes pics de productivité. 

Par exemple, j’ai du mal à me lever très tôt le matin. Je vais me lever sur les coups de 8 heures. Je vais me mettre au boulot vers 9 heures et mon premier gros pic de productivité de la journée arrive vers 11 heures. Ensuite la journée suit son cours et j’ai un second pic de productivité après 17 heures et qui peut facilement durer jusqu’à minuit. #UnJourDansLaVieDeFarah

Mais avant de conscientiser ces pics de productivité, je m’acharnais toute la journée parce que je n’arrivais pas à travailler comme je le voulais. 

Au final, je ne faisais pas grand chose, je procrastinais, j’essayais de me concentrer mais ça ne marchait pas. Je finissais par avoir mon pic de productivité le soir et donc je travaillais jusqu’au moment de dormir. 

Mettre en place cette routine pour soi

Maintenant que je me suis rendue compte de cela, il m’arrive souvent de ne pas travailler l’après-midi. Au lieu d’avoir mon rythme “9h – 17h” et de prendre ma soirée, il m’arrive souvent de travailler le matin et de dédier mon après-midi à des choses récréatives, pour me remettre à bosser le soir. 

Je m’accorde bien sûr une flexibilité dans la manière de gérer mon temps, mais au final, même cette flexibilité fait partie de ma routine car elle est basée sur des comportements que j’ai, que j’ai conscientisé

Ce qui compte vraiment c’est de se connaître. Connaître ses pics de productivité, connaître d’où vient notre peur d’avoir un rythme aussi régulier…Pour ça, ça demande de se regarder droit dans les yeux et de se demander “pourquoi tu fais de l’auto sabotage ?” 

Surtout si ça fait plusieurs mois ou plusieurs années que tu as un rythme à peu près approximatif et que forcément ton business ne boom pas comme tu voudrais. Ce n’est pas un secret, un business ça demande du temps et de l’effort. 

Ton business ne passera pas à la stratosphère supérieure si tu te lèves tous les jours à midi et que tu ne t’imposes pas un rythme pour atteindre tes objectifs. 

Et elle est là toute la différence avec un rythme de “salarié”. Ce rythme, c’est toi qui te l’impose et non pas quelqu’un d’autre. Tu as la responsabilité de la gestion de ton temps pour atteindre tes objectifs. 

Prenons un exemple, si pour les atteindre, tu as besoin de travailler 5 heures par jour pendant deux mois, en ne travaillant que 2 heures par jour c’est sûr que tu n’atteindras pas tes objectifs. Et dans les moments où il te faudra être en mode “bootcamp” à travailler 12 heures par jour, il faut que tu sois capable de t’appliquer cette rigueur. 

Là, j’ai employé le mot rigueur en référence à l’enfant intérieur et à l’adulte, car quand on parle de rigueur, ce n’est pas l’enfant intérieur qui doit prendre les rênes mais l’adulte. C’est lui qui fait boomer ton business et qui te fait atteindre tes objectifs. L’enfant lui est là pour faire en sorte que l’aventure soit fun et stimulante. 

Un entrepreneur, c’est avant tout un rêveur, mais un rêveur éveillé ! Ton enfant intérieur va donc s’assurer que tu continues de rêver éveillé tout en étant rigoureux pour atteindre tes objectifs.

En bref, apporter un peu de rigueur dans ton quotidien, c’est laisser tout l’espace à ton enfant intérieur de s’éclater… Tout en faisant boomer ton business.

Et voilà pour l’article de la semaine  !  J’espère que cette lecture t’a plu et je te dis à bientôt sur mon blog ou sur mon podcast pour d’autres aventures. 

N’hésite pas à partager sur tes réseaux pour aider d’autres entrepreneurs ambitieux et ambitieux à atteindre leurs objectifs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *